Jacques LE MOUEL 






CRITIQUE DE L'EFFICACITE

"Ce qui est efficace est vrai, ce qui est vrai est juste, donc ce qui est efficace est juste ". C'est ce sophisme, basé comme tout faux raisonnement, sur un (mauvais) calembour, que Jacques Le Mouël, invité de l'association Libre Esprit, s'est appliqué à démontrer point par point. Consultant en management, auteur du livre " Critique de l'efficacité ", paru au Seuil dans la collection " l'histoire immédiate " le conférencier a aussi une formation de philosophie qui le pousse à se poser des questions d'éthique et de finalité sur le culte des méthodes modernes de management.
Dans la deuxieme partie du raisonnement, " juste " dérive de " justesse ", alors que dans la conclusion, on assimile l'efficacité à la justice. Or justesse n'est pas justice. Quand l'efficacité passe par la fabrication de millions de chômeurs en France, d’autres millions de pauvres aux Etats-Unis, l'embrigadement des cadres dans une " culture d'entreprise " où l'enrichissement de la société passe bien avant celle des esprits, le développement d'un individualisme dénué de morale, on peut se demander où réside l'équité.
Aussi à l'aise pour citer Socrate, Kant ou Camus, pour expliciter les thèses du marxisme et du taylorisme, que dans la description actuelle et quotidienne des grandes entreprises modernes, Jacques Le Mouël possède assurément le sens critique et le recul nécessaire pour démontrer que pragmatisme et efficacité ne sont des buts ni essentiels ni satisfaisants pour l'accomplissement de l'être humain.
La conférence d’une heure et demi, fut suivie d'un débat animé de deux heures, au terme duquel Jacques Le Mouël dédicaça son livre à une dizaine de personnes, continuant aimablement la discussion dans un cercle plus restreint jusqu'à une heure avancée
.